Chroniques

A Good Girl

Ses amis la pensent parfaite, et pourtant…
Ce qu’il faut savoir sur Riley Stone :
1. Riley Stone est la perfection incarnée (Demandez autour de vous.)
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose. (Qu’elle soupçonne ne pas ĂȘtre indiffĂ©rent Ă  son charme.)
3. La vie entiĂšre de Riley est dĂ©jĂ  planifiĂ©e. (Ce n’est pas nĂ©gociable.)
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets. (Toujours.)
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie. (Et rien ne pourra y changer quoi que ce soit.)
6. Elle n’a rien d’une adolescente ordinaire. (Et ne s’en cache d’ailleurs absolument pas.)
7. Les petits jeux, ce n’est pas vraiment son truc. (Mais s’il faut s’y prĂȘter, elle gagne toujours.)

L’un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent… Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l’emporter. Car elle ne perd jamais. Entre Pretty Little Liars et Gone Girl, un roman percutant sur une fille parfaite (ou presque), prĂȘte Ă  tout – absolument tout – pour s’assurer que ça ne change pas.

Lorsque nous avons reçu notre derniĂšre commande de livres Ă  la bibliothĂšque, j’ai eu l’oeil attirĂ© par la couverture d’un des romans achetĂ©s parmi les romans adultes : A Good Girl d’Amanda K. Morgan. Je l’ai lu trĂšs rapidement, pour autant ce livre aura Ă©tĂ© une vraie dĂ©ception du dĂ©but Ă  la fin.

La punch-line de promotion du livre nous vend du rĂȘve, nous annonçant un thriller entre Gone Girl et Pretty Little Liars. HonnĂȘtement pour moi c’est vraiment trĂšs exagĂ©rĂ©. Gone Girl (Les apparences) de Gillian Flynn est un excellent trhiller sorti en 2012 puis adaptĂ© au cinĂ©ma, qui m’avait donnĂ© une vraie claque, peut-ĂȘtre mon premier thriller. Et Pretty Little Liars est une sĂ©rie pour ado adaptĂ©e d’une sĂ©rie de romans : Les Menteuses de Sara Shepard qui dĂšs le dĂ©but pose du suspens et pose un dĂ©cor qui donne envie d’aller explorer la suite. C’Ă©tait donc poser la barre assez haut que d’annoncer un roman Ă  la hauteur de ces deux titres.

Pour revenir au roman, la plume n’est pas fantastique mais reste agrĂ©able, il se lit facilement, les chapitres sont courts mais il ne se passe pas grand chose. Le roman peut se dĂ©couper en deux grands pans, les 200 premiĂšres pages constituent le premier pan, on apprend Ă  connaĂźtre Riley Stone, notre hĂ©roĂŻne et narratrice, que l’on nous dĂ©peint comme Ă©tant parfaite, la lycĂ©enne investie dans plein de projets, premiĂšre en tout, apprĂ©ciĂ© de tous, sans une seule ombre au tableau, trop parfaite. Le personnage est caricatural sur plein d’aspects mais on arrive quand mĂȘme Ă  passer outre, ce qui est Ă©nervant c’est ce rappel constant tout au long du roman du fait que Riley est parfaite… mais ça joue aussi dans l’histoire. Ses ami(e)s sont Ă©galement tous trĂšs intelligent, font des choses passionnantes etc.

On suit la vie d’une lycĂ©enne de 17 ans, avec ses particularitĂ©s, elle s’interdit de s’amuser, de se lĂącher, elle veut garder le contrĂŽle, elle ne serait plus parfaite sans cela. Pas de copains, pas de fĂȘte, pas d’alcool, aprĂšs tout pourquoi pas. Une relation un peu particuliĂšre s’installe avec son professeur de français, Ă  partir de lĂ , on la voit lĂącher du lest petit Ă  petit sur les diffĂ©rents aspects de sa vie qu’elle gardait sous contrĂŽle. Il y a un cotĂ© psychologique intĂ©ressant, on voit le personnage de Riley Ă©voluer petit Ă  petit.

Dans la deuxiĂšme partie du livre, la surface se craquĂšle un peu plus, mais ça reste trĂšs mou, je n’ai pas eu l’impression de lire un thriller, l’auteur rĂ©ussit Ă  nous duper, mais on ne s’en rend compte qu’Ă  la conclusion, ce qui pourrait ĂȘtre un bon point pour un thriller, sauf que lĂ  (sans en dire trop) je n’ai pas rĂ©ussi Ă  envisager quoi que ce soit d’autres que ce que j’avais sous les yeux, j’ai Ă©tĂ© un peu surprise mais pas plus que cela, pour moi pas de rĂ©vĂ©lation extraordinaire Ă  la fin. Fin qui d’ailleurs aurait pu rattraper cette impression globale en Ă©tant mieux travaillĂ©e, tout est expĂ©diĂ© en quelques pages et on termine le roman un peu frustrĂ©e, ah ouais c’Ă©tait ça, …bon ben bof.

En plus de cela le personnage du professeur de français m’a agacĂ© du dĂ©but Ă  la fin. J’ai failli lĂącher le livre plusieurs fois mais je me suis dit qu’il y aurait peut-ĂȘtre une retournemennt de situation vraiment intĂ©ressant  puis finalement rien d’extraordinaire (de mon point de vue).

Je suis peut-ĂȘtre passĂ©e complĂštement Ă  cotĂ© du roman, j’ai lu d’autres critiques de ce livre qui soulignent justement certains des points que je n’ai pas aimĂ© comme Ă©tant LE truc qui leur a plu. Je lui avais mis la barre un peu haut Ă  cause de la punch-line de promotion, mais si on a jugĂ© bon de la mettre c’est qu’il y avait du potentiel…

Et vous qu’en avez vous pensĂ©?

Auteur : Amanda K. Morgan
Editions : Lumen
Parution : 5/10/2017
Pages : 597 pages
ISBN : 2371021377

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s