Animes·Challenges·Chroniques 2018·Coups de coeur

Un mois au Japon #2 – Your name

RDV cinéma ce vendredi avec notre challenge d’avril : Un mois au Japon

J’ai eu envie de vous parler d’un film d’animation que j’ai adoré et que j’ai revu ce soir pour l’occasion  : Your Name, il s’agit du dernier film d’animation de l’animateur et réalisateur japonais Makoto Shinkaï.

Makoto Shinkai

Pour vous résumer mon opinion, ce film est pour moi un bijou d’animation avec un scénario aux petits oignons et une B.O vraiment cool!

J’ai adoré ce film, tout simplement, j’ai trouvé l’histoire intéressante et intelligente, pour moi c’est un sans faute, et ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant séduite par un film d’animation. En fait en dehors des films du studio Ghibli ( dont je suis une trèèès grande fan) et qui font mouche à chaque fois, de films de quelques réalisateurs comme Mamoru Hosoda (Le Garçon et la Bête, Les enfants loups, Summer Wars), ça faisait un moment que je n’avais pas autant aimé un film d’animation. Je crois que je le met au même niveau que Ponyo sur la falaise (mon Ghibli préféré, c’est vous dire ^^)

Mais revenons à nos moutons !

Si vous ne connaissez pas encore le cinéma de Makoto Shinkai, ce film est une bonne porte d’entrée, il a réalisé quelques perles avant, notamment Voyage vers Agartha ou encore le court-métrage The Garden Of Words (45 minutes) dont l’animation est simplement époustouflante.

Mais revenons à Your Name, sans vous spoiler.

Your Name c’est l’histoire de Mitsuha et Taki. Mitsuha est une adolescente issue d’une famille traditionnelle, elle vit à la campagne et rêve de quitter sa ville natale pour aller vivre à Tokyo. Quant à Taki, c’est également un lycéen, mais lui habite Tokyo et a une vie bien occupée. Ils ne se connaissent pas mais quelquefois, leur esprits échangent de corps, et ils rêvent qu’ils occupent le corps de l’autre. Ainsi Mitsuha rêve qu’elle est un jeune lycéen habitant Tokyo et Taki qu’il est une adolescente habitant au milieu des montagnes. Tout bascule lorsqu’ils comprennent que ce ne sont pas que des rêves…

yourname2

L’histoire commence sur ces faits non expliquées, sans introduction particulière de la part du réalisateur mais ça ne manque pas, la narration est bien menée et la réalisation fait qu’on comprend sans explication, simplement avec le déroulement de l’histoire. Les deux personnages vont apprendre à se connaître au travers de ces échanges de corps et nouer une relation un peu particulière, jusqu’à rencontrer l’improbable, un mur infranchissable, je ne peux en dire plus, ni être plus précise, je ne veux pas gâcher la surprise à ceux qui n’auraient pas vu le film. Tout nous amène jusqu’à un point où lorsque l’on réalise où le réalisateur nous a emmené, on se dit « non…non ce n’est juste pas possible » et je peux vous promettre que ça vaut le coup.

Quant on comprend le pourquoi du titre du film, c’est… whaou =)

Je suis passée par toutes les émotions en regardant ce film la première fois, de la joie à la tristesse, à la colère, à l’incompréhension et de nouveau à la joie, à la tristesse etc. Et pour ce 3e visionnage, c’est toujours pareil, malgré le fait que je sache à quoi m’attendre. J’ai été complètement emportée. Je soulignerai trois points forts de ce film (en dehors de son scénario) :

  • l’animation : très très très belle, j’ai rarement vu une animation aussi belle, Makoto Shinkai nous livre ici un bijou. Il joue avec une telle facilité avec les clairs-obscurs, il y a des scènes de nuit magnifiques avec les étoiles filantes et la comète, des scènes de crépuscule avec milles nuance. C’est une animation très réaliste, notamment grâce aux décors.
  • les décors : l’animation est belle notamment parce qu’elle s’appuie sur des décors réalistes et embellis, qu’on a envie de découvrir en vrai, Makoto Shinkai s’appuie sur des endroits qu’il connait. Les situations nous sont familières (train, téléphone, lycée, etc.) et les dessins réalistes.
  • La musique : au coeur de l’animation, elle soutient les moments intenses du film, et sans elle le film perdrait en cohérence et en impact.

Tout se répond, la musique vient soutenir un moment d’émotions, mis en exergue par une animation précise avec des éléments tels qu’un ciel ombragé ou un rayon de soleil, le zoom sur un objet ou une personne etc.

NB : j’ai joint le clip du groupe plutôt que les images du films car on peut être spoilé en les regardant.

En résumé donc un excellent film d’animation, que je vous invite à découvrir sans attendre si vous ne le connaissez pas encore !

A vendredi prochain pour une autre critique cinématographique !

un mois au Japon avec Lou et Hilde logo challenge

 

 

 

9 commentaires sur “Un mois au Japon #2 – Your name

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s