Chroniques 2018·Fantastique·Un mois au Japon

Un mois au Japon #4 – La légende des Akakuchiba, Kazuki Sakuraba

Pour notre dernière incursion au Japon en ce mois d’avril, j’ai envie de vous parler d’un roman que j’ai terminé la semaine passée : La légende des Akakuchiba, de Kazuki Sakuraba.

Ce roman nous emmène à la rencontre de trois femmes de la même famille, de trois générations différentes (des années 50 à aujourd’hui). A travers leur histoire se dessine l’histoire et l’évolution économique du Japon sur la deuxième moitié du XXe siècle, évolution rapide face à la modernité et notamment à la bulle économique.

Le roman, construit en trois parties, narre l’histoire de la famille Akakuchiba, l’exemple parfait de cette évolution. La région où l’histoire prend place est connue pour son savoir-faire sidérurgique (que ce soit un savoir-faire ancien des forgerons d’antan ou un savoir-faire plus récent lié aux aciéries, aux nouveaux procédés).

Un des point fort de ce roman est de réussir à faire se rencontrer de la première à la dernière page modernité et tradition, nous montrant la rapidité de l’évolution économique et sociale vécu par le Japon, un vrai décalage apparait entre les générations, à quelques années d’écart, les attentes, les rêves ne sont plus du tout les mêmes.

C’est Toko, la petite fille, qui a rassemblé tous les morceaux de son histoire familiale afin de nous la partager et elle déroule le fil de l’histoire. De sa grand-mère Man’yo, illettrée, voyante, issue d’une époque où l’on rêvait encore, où tout était possible, où les légendes vivaient, jusqu’à sa mère Kemari, loubarde puis mangaka, jusqu’à elle dont elle décrit l’existence comme peu intéressante, elle raconte n’avoir pas vraiment de but dans la vie ni de choses qui la passionnent vraiment, elle avance parce qu’il faut avancer mais sans le feu qui a pu animer les générations précédentes. Mais son histoire à elle s’accompagne d’une petite enquête qui remet un certain nombre d’éléments du roman en perspective, apportant un vrai point final à l’histoire.

L’histoire débute ainsi en 1953 dans le petit village de Benimidori au Japon, lorsqu’une fillette abandonnée est recueillie par un couple du village. Cette petite fille c’est Man’yo, future matriarche de la famille Akakuchiba, et elle a des visions de l’avenir qu’elle tente de cacher pour ne gêner personne, un homme à la tête arrachée, l’autre perdant un oeil, un homme volant etc. Toute l’histoire de Man’yo jusqu’à son arrivée au sein de la famille Akakuchiba est empreinte de légendes, de mystères, que ce soit au travers de ses visions de l’avenir, sa rencontre avec la famille Akakuchiba ou simplement ses origines (filles des montagnes, originaire d’un peuple qu’on ne voit jamais et qui ne descend de la montagnes que lors de circonstances exceptionnelles).

J’ai aimé faire la rencontre de ces trois femmes, très différentes, avec chacune leur particularités, les personnages secondaires n’étaient pas en reste non plus (la belle-mère Tatsu ou encore la rivale Gros-Yeux). J’ai eu un coup de coeur pour Kemari, au tempérament de feu. Son personnage n’est pas épargné, il est tiraillé entre les traditions familiales et une certaine modernité (elle prend la tête d’un gang de motardes mais se mariera comme sa famille le lui demandera). A travers Kemari plusieurs particularités du Japon sont abordés telles que la culture loubarde des années 70-80, le manga ou encore le rapport à la famille et à la tradition etc.

J’ai donc pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, j’ai aimé l’aspect mystique et même mythique qu’a pu prendre le récit parfois. Il y a également un coté humoristique agréable. Le roman est dense et aborde énormément de sujets, c’était vraiment passionnant.

Et vous que lisez vous pour terminez ce mois au Japon?

un mois au Japon avec Lou et Hilde logo challenge

Auteur : Kazuki Sakuraba
Editions : Piranha
Parution : 5 Octobre 2017
Pages : 416 p.
ISBN : 2371190691

5 commentaires sur “Un mois au Japon #4 – La légende des Akakuchiba, Kazuki Sakuraba

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s