Chroniques 2018·Policiers·Romans historiques

Nicolas Le Floch : l’énigme des blanc-manteaux

Je ne lis plus de romans policiers depuis plusieurs années, pourtant j’en ai lu des enquêtes, plus jeune j’ai dévoré les grands classiques de la littérature de jeunesse : le Club des Cinq, les Fantomette, Le clan des Sept, Les six compagnons, la série des Mystères et puis plus tard, des séries  pour adultes comme le Juge Ti, les enquêtes de Mma Ramotswe, quelques Agatha Christie, des Arsène Lupin.

Puis récemment une amie m’a offert le premier tome de la série des Nicolas Le Floch écrite par Jean-François Parot : L’énigme des Blancs-Manteaux. Et verdict : …j’ai adoré, j’ai passé un super moment de lecture et honnêtement je ne pensais pas apprécier à ce point.

Dans ce premier tome on fait la rencontre du jeune Nicolas, tout frais sorti de sa province qui se rend à Paris sur les recommandations de son parrain, un noble de la campagne avec des relations à la Cour. Il est recommandé auprès de M. de Sartine, lieutenant général de police du roi pour le servir. Il est rapidement mis à l’épreuve avec une première enquête de taille. Il enquête à la fois sur ses pairs et pour le roi.

Il fait ses armes à la fois en tant qu’enquêteur mais aussi en tant que jeune homme intégrant la haute société parisienne et ses moeurs. Le lecteur découvre en même temps que lui Paris, la ville, ses bas fonds, mais aussi ses hautes sphères. Nicolas est très vite confronté aux cotés les plus noirs de la société : complot, vols, meurtres, débauche, jeu d’argent etc.

L’auteur nous laisse la possibilité de résoudre l’enquête en même temps que Nicolas. Mais je suis nulle pour les déductions, je me suis laissée porter jusqu’au bout.

La description du Paris de l’Ancien Régime (2e moitié du 18e siècle) est passionnante, de même que les quelques descriptions que l’on a de Guérande et de ses environs au début du roman (j’y habite et j’ai aimé retrouvé des descriptions de mon petit coin entre mer et campagne). L’auteur sait de quoi il parle.

Les moyens de la police de l’époque, les procédures judiciaires, les débats autour des pratique liées à la médecine, la lecture des cadavres, le légiste qui se trouve être bourreau et d’autres points m’ont beaucoup intéressés. L’auteur apporte beaucoup d’informations sans que ça donne l’impression de pièces rapportées, tout s’intègre bien au récit. J’ai d’ailleurs noté quelques recettes détaillées de l’époque pendant ma lecture dont une recette de pommes de terre que j’ai bien envie de tester *.*

Je mettrai tout de même un bémol à l’ensemble : j’ai mis un peu de temps à rentrer dans le cadre historique et à m’habituer à la langue utilisée par l’auteur, j’ai beaucoup consulté les notes en fin d’ouvrage. Je peux comprendre que ça en rebute certains, par contre une fois passé ce premier obstacle, une fois dans l’histoire, impossible de la lâcher avant sa résolution.

Enfin, l’intrigue est très bien menée, il n’y a pas de temps morts. Malgré une langue complexe on ne se perd pas entre les différents personnages, leurs relations, leur position dans la société. On comprend très bien les enjeux. J’ai hâte de lire d’autres enquêtes car on comprend que Nicolas se rapprochera à grand pas du pouvoir et du roi et j’ai envie de voir comment ce petit monde sera décrit, si ça l’est avec le même talent que le reste, ça promet.

J’ai acheté dans la foulée les trois tomes suivants pour ma liseuse. C’est apparemment le genre de série à lire si possible dans l’ordre de parution. Merci à mon amie Anne pour cette belle lecture.

Et vous que lisez vous en ce moment?

 

Auteur : Jean-François Parot
Editions : 10/18 – Grands détectives
Parution : 2000
Pages : 378 p.
ISBN : 978-2-264-03177-8

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s